Fauchage différencié

Un essai de fauchage différencié a été mené ce printemps à l’occasion de la première coupe des bords de route de la saison.
Cela consiste à couper une seule largeur de coupe d’herbe et à laisser la végétation naturelle pousser librement sur le reste de l’espace, dans le but de permettre la floraison de cette végétation spontanée, en particulier des orchidées dans les zones de talus.

Orchis bouc Vill1
Orchis bouc

Grande marguerite
Grande marguerite

Ophrys abeille Vill1
Ophrys abeille

Orchis pyramidale Vill2
Orchis pyramidal

Mélampyre
Mélampyre des champs

Ont été épargnées ce printemps grâce à cette action diverses espèces telles que l’Orchis bouc, l’Orchis pyramidale, l’Ophrys abeille pour les orchidées, et la Campanule, la grande Marguerite ou le Mélampyre, essentiellement sur les talus de la rue de Paris.
Toutefois, cette végétation peut être indésirable par endroits, pour le risque de dissémination de graines dans les cultures le long des parcelles agricoles, pour l’aspect esthétique dans le village lorsque la végétation est foisonnante. Des zones vont être déterminées à partir de ce premier test, certaines seront fauchées complètement comme auparavant, d’autres feront l’objet de ce fauchage différencié.
Toutes informations ou remarques que les habitants pourront faire remonter à la mairie à ce sujet seront les bienvenues.
Sur toutes les zones, un fauchage complet est réalisé à l’occasion de la dernière coupe à l’automne.

Du nouveau dans le recyclage !

Désormais, le métal se met dans les emballages : canettes, boites de conserves et autres petits éléments métalliques sont à mettre dans la poubelle à couvercle jaune avec les bouteilles plastiques, car le nouveau centre d’incinération (nos déchets vont maintenant à Plaisir) ne permet pas un tri comme avant à Guerville. Et cela diminue aussi notre taxe d’ordures ménagères car le tonnage des emballages recyclables réduit la facture globale.

Des lumières à la Révolution

Pour cette cinquième chronique, notre voyage dans le temps nous conduit à une époque charnière dans l’histoire de la France. Je veux parler du XVIIIe siècle. Ce XVIIIe siècle qui commence par une royauté à son apogée et se termine sur la première République Française. Ce XVIIIe siècle qui aura connu les Lumières mais aussi la Terreur.
Commençons donc par notre village. Le 16 décembre 1710 M. de Lesseville vend les terres et la seigneurie sous le titre de marquisat à M. René Joachim de Chénédé, Premier Valet de Chambre de M. le Duc de Berry et Dame Anne Gabrielle Bachelier, son épouse. Celui-ci restera Marquis de Rosay-Villette jusqu’à sa mort en 1739. La dite Dame Anne Gabrielle Bachelier, veuve du dit Sieur de Chénédé, Marquise de Rosay-Villette lui survivra. Sept ans plus tard elle vendra l’ensemble de ses biens à M. Charles Savalette, seigneur de Magnanville, Soindres, Boinvilliers et autres lieux, le 30 octobre 1746 pour une somme de 140 000 livres(1). Mme de Chénédé ayant conservé l’usufruit de ses terres sa vie durant, elle décédera sur le domaine le 20 septembre 1760.
Continuer la lecture de « Des lumières à la Révolution »

Villette en cartes postales

Voici quelques cartes postales de notre beau village.

Si vous en possédez d’autres et que vous souhaitez les partager, n’hésitez pas à nous les confier quelques jours, le temps de les numériser afin de pouvoir les enregistrer sur notre site internet.
Vous pouvez les déposer à la mairie aux heures d’ouverture du bureau.

Recensement militaire

Jeunes gens (filles et garçons), vous atteignez l’âge de 16 ans en 2019 : vous êtes concernés (ées) par le recensement militaire.

Vous devez vous faire recenser en mairie, munis (es) du livret de famille et d’une pièce d’identité ; une attestation vous sera ensuite délivrée qui vous sera ultérieurement demandée dans vos démarches (inscription, permis de conduire, inscriptions à des examens…).

Le Grand siècle

Souvenons-nous, la famille de Beauchamp en cette fin de XVIe siècle vend peu à peu les domaines et les terres : en 1595, vente de bois à Jacques Brethe de Clermont, seigneur de Boinvilliers, le 13 juin 1618 vente du lieu seigneurial de Villette par Louis de Beauchamp à M. François Courtin, Maître Des Requêtes et seigneur du Bas-Rosay, en 1611 vente à Jean Courtin du domaine de Leuze et les terres associées, en 1622 vente des terres de Villette à M. François Courtin.
Cette famille Courtin n’est pas nouvelle dans la région. En effet, en 1513 la seigneurie du Bas-Rosay avait été vendue par Jean de Fredet(1) à Guillaume Courtin(2), écuyer, seigneur de Gournay, secrétaire du Roi(3). Continuer la lecture de « Le Grand siècle »

Pièces d’identité au compte-gouttes

Les demandes de Carte Nationale d’Identité et de Passeport sont à faire très en avance par rapport aux besoins car les délais d’attente peuvent être très longs.
En cas de besoin potentiel pour des vacances à l’étranger, il est fortement conseillé de vérifier la date de validité du document actuel et de faire sa demande immédiatement s’il va être périmé. En bref, la confirmation de la location doit être suivie de près par le contact avec l’administration…

Interdiction de brûlage des déchets végétaux

Nous vous rappelons que le brûlage des déchets végétaux dans les jardins des particuliers est interdit en vertu d’une circulaire préfectorale de mai 2011 qui rappelle que seuls les déchets verts issus de l’agriculture et de travaux sylvicoles peuvent être brûlés à moins de 200 m des terrains concernés.
Cette interdiction vaut pour tout le département des Yvelines.
Continuer la lecture de « Interdiction de brûlage des déchets végétaux »