Chouette !

Le clocher de l’église a un rôle particulier à jouer en matière de protection de la nature. En effet, il abrite depuis 2008 un nichoir pour la chouette effraie, bien nommée Effraie des clochers. Ce nichoir avait été occupé par une colonie d’abeilles, et il était nécessaire de remplacer le nichoir, devenu trop attractif pour d’autres abeilles qui risquaient de s’y réinstaller à l’occasion des périodes d’essaimage.

L’association Atena 78 a donc replacé cet automne un nichoir neuf, prêt à accueillir les nichées de cette chouette que l’on voit parfois circuler la nuit aux abords du village, chassant les petits rongeurs qui peuplent les prés et les champs.

La commune de Villette participe ainsi à un réseau de communes hébergeant dans leurs clochers ces nichoirs, auxquels s’ajoutent les nichoirs installés dans de nombreux hangars agricoles.

Fauchage différencié 2017

Le fauchage différencié continue en 2017, et le talus de la rue de Paris accueille toujours une belle floraison printanière, en particulier des orchidées : Orchis  bouc, orchis pyramidale, ophrys abeille.
La biodiversité est préservée grâce au fauchage différencié.

Ophrys abeille Vill1
Ophrys abeille
Orchis pyramidale Vill2
Orchis pyramidale
Orchis bouc Vill1
Orchis bouc

Fauchage différencié

Un essai de fauchage différencié a été mené ce printemps à l’occasion de la première coupe des bords de route de la saison.
Cela consiste à couper une seule largeur de coupe d’herbe et à laisser la végétation naturelle pousser librement sur le reste de l’espace, dans le but de permettre la floraison de cette végétation spontanée, en particulier des orchidées dans les zones de talus.

Orchis bouc Vill1
Orchis bouc

Grande marguerite
Grande marguerite

Ophrys abeille Vill1
Ophrys abeille

Orchis pyramidale Vill2
Orchis pyramidal

Mélampyre
Mélampyre des champs

Ont été épargnées ce printemps grâce à cette action diverses espèces telles que l’Orchis bouc, l’Orchis pyramidale, l’Ophrys abeille pour les orchidées, et la Campanule, la grande Marguerite ou le Mélampyre, essentiellement sur les talus de la rue de Paris.
Toutefois, cette végétation peut être indésirable par endroits, pour le risque de dissémination de graines dans les cultures le long des parcelles agricoles, pour l’aspect esthétique dans le village lorsque la végétation est foisonnante. Des zones vont être déterminées à partir de ce premier test, certaines seront fauchées complètement comme auparavant, d’autres feront l’objet de ce fauchage différencié.
Toutes informations ou remarques que les habitants pourront faire remonter à la mairie à ce sujet seront les bienvenues.
Sur toutes les zones, un fauchage complet est réalisé à l’occasion de la dernière coupe à l’automne.